A la rencontre des minorités du Nord d’Israël


330 ! Voilà le nombre de kilomètres effectués lors de cette journée impressionnante. Se lever tôt pour partir en Tyoul – l’excursion à la sauce israélienne, c’est un peu comme dans « Bienvenue chez les Ch’tis » ; On pleure deux fois : quand on y va et quand on repart. C’est exactement ce que  j’ai ressenti, malgré tous mes aprioris, lors de cette journée à la rencontre des minorités du Nord d’Israël concotée par les équipes des programmes Massa Atzion, Stagerim Jérusalem, OptiSion, et IsraeliHub. Allez, je vous raconte !

WhatsApp Image 2017-03-29 at 13.04.08

Guivat Haviva, un campus pour la paix en Israël

Nous avons pris le bus pour débarquer en milieu de matinée à Guivat Haviva, qui abrite le « Centre pour une Société partagée ». En fait c’est un campus très verdoyant dans lequel une équipe de 25 personnes œuvrent pour renforcer les liens entre arabes et israéliens. Il dispense de nombreux programmes d’éducation et d’actions concrètes destinées aux jeunes et moins jeunes qui peuvent aussi profiter de chambres d’hôtes, salles de classe, salles de conférence, auditorium, bibliothèque, etc..

dav

Sur place nous avons rencontré Laura (à prononcer Laora), volontaire dans l’association qui nous a emmené à débattre sur ce que la société arabe israélienne représente pour nous. Pour de jeunes français ce n’est pas une question facile. Oui, ce sont des israéliens à part entière, mais nous nous demandions comment eux, se voyaient ? Se sentaient-ils entièrement dévoués à l’Etat d’ Israël, sachant que l’armée ne leur est pas obligatoire ? Sont-ils tous en conflit constant avec l’Etat d’Israel ?

hdr

Le débat a été évidemment houleux, mais il a été très édifiant ! Nous avons tous à peu près reçu la même éducation de jeunes juifs de France, mais nous n’étions pas tous du même avis. Nous n’avons pas eu la possibilité de rencontrer un arabe israélien, pour en discuter, mais nous sommes allés à Bar’ta. C’est une ville littéralement coupée en deux par le mur de séparation construit par Israël pour se protéger d’éventuelles attaques extérieures.

WhatsApp Image 2017-03-29 at 13.04.17

Elle est principalement habitée d’arabes israéliens et je ne vous cache pas que je n’étais pas tranquille en descendant du bus. En croisant certains regards il n’y a pas d’hostilité, mais la situation n’est pas simple. Si je sais désormais qu’il est possible pour un arabe et un juif de se tenir côte à côte je me dis que la cohabitation est peut-être encore prématurée. Les centres comme celui de Guivat Haviva travaillent dessus et c’est tant mieux.

Envie d’apprendre l’hébreu et d’explorer Israël ?
Contactez nous !

Coup de foudre chez les Druzes de Isfiya

Et maintenant, direction Isfiya ! En village Druze un peu plus au Nord. La faim nous tiraillant nous avons eu la chance de gouter aux spécialités du village. Spéciales mais pas mal !

dav

J’ai découvert une partie de la vie Druze et je suis littéralement tombé sous le charme ! Pour la minute culture G, il faut savoir que les Druzes ont pour prophète Ytro, le beau père de notre Moché Rabbénou, ancien prêtre de la ville de Midyan. Dans la Torah on raconte qu’il entendra les miracles de la sortie d’Egypte et se joindra au peuple juif. Ce qui explique cet attachement particulier que Druzes et juifs ont.

hdr

Si leur religion est très secrète et qu’il n’y a que les religieux qui peuvent étudier les textes, elle leur laisse des valeurs impressionnantes. Notamment celle de fidélité à la terre qui les accueille. Voilà pourquoi nous voyons beaucoup de Druzes officiers à Tsahal et dans la police. S’ils ne sont pas nombreux (il n’existe pas de conversion à la religion Druze), ils sont une véritable richesse pour Israël par leur amour et de leur engagement dans la société.

dav

Ce sont également des gens avec un sens de l’accueil touchant et il a été difficile de les quitter. D’autant plus que leur village donne sur une vue imprenable de la réserve naturelle de Ashdot Yagur et les villages aux alentours.

Zikhron Yaacov, bienvenue en Europe !

On remonte dans le bus pour la dernière étape de notre voyage pour la plus célèbre localité de Zikhron Yaacov. Petite ville financée par le Baron Edmond de Rothschild en souvenir de son père Yaacov (James). La synagogue de la ville est également appelée Ohel Yaacov. Le charme de cette ville réside dans son architecture, d’inspiration très française ! C’est un véritable petit coin de Provence en plein Moyen Orient !

IMG_20170327_171953

Le quartier que l’on nous fait visiter n’est pas non plus sans rappeler Bercy Village avec ses cafés et restaurants ! Cette localité est un véritable coup de cœur ! Ici aussi il sera difficile de reprendre le bus. Mais le temps libre étant écoulé, le soleil déclinant et la longue route nous attendant, nous avons repris la route de Jérusalem.

dav

Je suis rentré en me promettant de retourner un jour chez les druzes et à Zikhron Yaacov. Les programmes massa réservent vraiment de belles surprises !

WhatsApp Image 2017-03-29 at 13.04.03

Pour tout savoir sur le programme d’Oulpan AtZion, Contactez nous !

email

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *