Jérusalem, 4 quartiers hauts en couleurs à (re)découvrir d’urgence


Cette semaine les jeunes résidents du campus de l’Oulpan Etzion, tous programmes Massa confondus et moi-même, avons eu le droit à la visite guidée des quartiers de Jérusalem. L’occasion pour moi de vous faire explorer ces quartiers modernes, mais pas forcément connus de la Ville Blanche !

Une chaleur de plomb, et une suractivité dans les rues. Voilà un peu le décor de notre visite. Il a fallu avoir un sacré bagage en eau et en couvre chefs en tous genres. Mais David notre super Madrih, nous avait réservé un panorama unique…

Le Moulin de Montefiore, les ailes de l’amour

Nous sommes arrêtés à Michkénot Cha’ananim ou Yemin Moché, devant le fameux moulin de Montefiore. Sir Moses Haïm Montefiore fut l’un des plus célèbres juifs anglais du xixe siècle. Il est né à Livourne dans une famille Séfarade et, grâce à ses nombreuses affaires, devint l’un des plus grands philanthropes que Jérusalem ait connu.
En 1855, sous son impulsion seront construites les premières maisons hors de la vieille ville. Ce qui devint Yemin Moché. Ce quartier est reconnaissable pour son moulin majestueux. Les amoureux ou les jeunes en chidouh, aiment se rendre ici pour y admirer la vue sur la ville.

dav

Derrière ce moulin, en contrebas, se trouvent les ruelles les plus jolies et les plus cossues de cette partie de Jérusalem.

hdr

Si vivre ici à l’époque ne coutait pas grand-chose, aujourd’hui c’est un quartier d’artistes et il vous faudra un portefeuille bien rempli pour pouvoir y vivre.

hdr

Mais il est toujours possible d’y faire vos photos de mariage !

Yamin Moché panorama

Envie d’apprendre l’hébreu au coeur de Jérusalem ? Contactez nous !

Hotel King David, monument d’architecture et d’histoire

Après cette « pause panorama » direction les Jardins de l’hôtel YMCA, devant le fameux Hotel King David. Assis dans l’herbe, le guide que nous venions de retrouver nous expliqua son histoire. Notamment l’attentat perpétré en 1946. L’histoire raconte que l’aile sud du bâtiment abritait le secrétariat du Gouvernement Britannique de l’ancienne Palestine notamment la division criminelle qui possédait de nombreux documents sur les groupes armées sionistes.

King David

L’Irgoun, (Organisation militaire nationale) décide de faire sauter cette partie de l’immeuble avec toutes les personnes présentes à ce moment-là.  Ce qui se soldera par 91 victimes (28 Britanniques, 17 Juifs et 41 Arabes), la plupart civiles.

Le King David est l’un des plus prestigieux et des plus chers hôtels de Jérusalem. C’est ici notamment que les invités politiques passent leur séjour dans la Ville Sainte.
Inutile de préciser à quel point se trouver devant ce monument à la beauté architecturale et à la richesse historique fait quelque chose.

A deux pas du King David se trouve La Piscine de Mamila, un ancien réservoir d’eau datant des Prophètes.

Nahalat Chiva

Elle était anciennement appelée « piscine supérieure », car parmi les nombreuses piscines qui se trouvaient dans la ville, c’est celle qui a l’altitude la plus élevée. Elle a aussi été appelée « piscine des serpents » par Flavius Josèphe. Cette piscine se trouve au milieu d’un cimetière musulman construit ultérieurement.

Nah’alat Chiva, entre romantisme et coutumes

Après notre petite pause bouteille d’eau Réhov Hillel, direction Réhov Yoel Salomon, afin de découvrir les petites ruelles pittoresques et nombreux jardins derrière ces portes qui ne paient pas de mine.

Nahalat Chiva 2

Nous sommes à Nahalat Chiva, le troisième quartier construit à l’extérieur de la vieille ville de Jérusalem dans les années 1860. Aujourd’hui, c’est une promenade piétonne bordée de cafés et animée. Il est considéré comme faisant partie du plus grand quartier de Nahlaot (quartier des artistes).

Nahalat Chiva 3

Ici, se trouve le Kikar Hamusica, qui propose de suivre les prestations « live » de jeunes artistes pendant que vous appréciez votre repas italien chez Piccolino, ou que vous dégustez une pâtisserie française chez Gourmandises. Cette partie de Jérusalem est un petit havre de paix et de tranquillité à deux pas du tumulte de la ville moderne.

Ici également se trouvent les synagogues « Nahalat Yaacov » et « Ohel Itsh’ak ».

Nahalat Chiva 4

Deux synagogues pile l’une – Ashkénaze – en face de l’autre – Séfarade. A l’époque, chacun allait à sa propre synagogue en fonction de son origine (marocaine, polonaise, espagnole..) ces deux synagogues ont mis tout le monde d’accord.

Enfin, nous allons à rue Ethiopia, devant la maison d’Eliézer Ben Yehuda, le papa de l’hébreu moderne, afin de raconter son histoire et la dévotion mise au service de son désir de voir renaitre l’hébreu à une époque où l’on parlait un peu de tout, en fonction d’où l’on venait.

dav

Envie d’une expérience linguistique à Jérusalem ? Contactez nous !

Méa Chéarim, cent portes ouvertes sur la Jérusalem Céleste

Après cette longue visite, sous sommes arrivés au bout de Rehov Ethiopia, devant le quartier de Méa Shéarim, connu pour être un quartier particulièrement pieux, mais très touristique, par son coté « à part ». De nombreuses règles, notamment vestimentaires, régissent le quartier afin de ne pas heurter la sensibilité des habitants,.

hdr

C’est finalement sur cette vue à l’entrée de Méa Shearim que termine notre visite de Jérusalem.

Si mes camarades de l’oulpan Etzion et moi, avons choisi de vivre à Jérusalem, c’est parce que cette ville ne ressemble à aucune autre ville. Elle est ancienne, moderne, parfois animée, parfois calme, souvent pieuse et réveille toujours autant les passions. Elle est le cœur d’Eretz Israël. Après cette visite, nous sommes encore plus fiers d’y vivre.

Et vous, que diriez vous d’une expérience de 5 mois à Jérusalem ? Contactez nous !

email

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *